Immobilier : vendre au printemps, acheter en hiver

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Le marché immobilier est, comme bons nombres d'autres marchés, tributaire d'une saisonnalité spécifique. Au gré des évolutions baromètriques des prix et des taux de crédits, vous maximiserez la rentabilité de vos biens si vous choisissez de vendre au printemps et d'acheter en hiver. Explications.

 

À contre-courant des familles

Le printemps est une saison propice à la vente car bons nombres de foyers attendent la fin de l'année scolaire de leurs enfants pour changer d'environnement.

Par ailleurs, beaucoup de foyers préfèrent, du coup, déménager pendant la période des grandes vacances scolaires. Ainsi, la demande augmente à partir du mois d'avril et jusqu'au milieu de l'été.

Par contre, la concurrence est rude puisque beaucoup de propriétaires mettent leur biens en vente à cette période. À vous de prendre la position préférentielle pour optimiser vos chances de vendre rapidement.

 

Profiter du creux de la vague en fin d'année

Si en 2016, les transactions immobilières on atteint exceptionnellement leur maximum en décembre, la période hivernale est plus calme et donc plus propice pour rechercher et acheter sereinement.

Normalement, entre décembre et février, les ventes baissent, la pression concurrentielle est moins forte ce qui permet d'envisager un investissement plus raisonné et, espérons-le, meilleur marché.

Le flash