Investissement locatif : plus d'impayés dans les petites surfaces

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Même si l'immobilier reste la valeur privilégiée des français, ils sont beaucoup à craindre les loyers impayés. En parallèle, les studios et 2-3 pièces restent plébiscités en terme d'investissement. En conséquence, statistiquement les loyers impayés concernent plus les petites surfaces.

 

La crainte du mauvais payeur

C'est le frein majeur à l'investissement des français dans l'immobilier. En effet, selon les résultat de l'étude à l'initiative du groupe Atland, ils sont 46% des sondés à craindre un défaut de paiement de leurs locataires. Dans leur esprit, viennent ensuite les charges pour 30% d'entre eux et l'endettement pour 24%. Ces deux derniers points constituant, avec les impayés, les trois appréhensions principales à l'investissement immobilier.

 

Les petites surfaces toujours plébiscitées

Pourtant, malgré cette appréhension majeure du mauvais payeur, les petites surfaces restent plébiscitées par les investisseurs propriétaires. Ainsi, par un effet mécanique simple, plus l'investissement locatif se porte sur les petites surfaces, plus le pourcentage de loyers impayés est important sur ces mêmes surfaces. S'ajoute à cela des facteurs sociogéographiques qui concourent à augmenter les risques d'impayés sur ce type de bien comme sa localisation et la qualité du dossier du locataire.

Le flash