Immobilier : optimisme et innovation en marche pour 2017

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Chaque année l’Observatoire de l’Immobilier AvendreALouer.fr met en lumière les grandes tendances et évolutions d’un marché définitivement soumis aux fluctuations sociales, économiques et technologiques. Résumé.


Primo-accédant trentenaire, masculin et en couple le « portrait-robot » du propriétaire Français illustre encore les inégalités qui règnent en matière d’accès à la propriété. Quant à l’autre moitié « locataire », l’étude nous indique qu’elle le serait « par défaut » : 57 % des Français déclarent en effet louer leur logement, car ils n’ont pas les moyens d’acheter le bien qui leur convient pour le moment.


Près de 9 Français sur 10 se sentent bien chez eux et 2/3 souhaitent y rester pour l’instant. Les plus satisfaits résident ainsi en province et ont des revenus importants. À l’inverse les insatisfaits habitent plutôt en Région Parisienne (24 % des insatisfaits résident en région parisienne, vs 18 % pour l’ensemble des Français), et ont des revenus moindres. Les Franciliens sont d’ailleurs 66 % à considérer que leur logement est en mauvais état (vs 58 % pour la moyenne nationale).



Plus de la moitié des Français déclare que le budget consacré au logement représente plus de 30 % de leur budget global. Cette part est restée stable depuis un an pour près de 50 % des Français et a augmenté pour 43 % d’entre eux (chiffre en baisse par rapport à 2015). Enfin, on note également une baisse de perception des loyers trop chers vs 2015. La loi ALUR, qui prévoyait notamment l’encadrement des prix des loyers, y serait-elle pour quelque chose ?


L’Observatoire révèle que les projets d’achat à court terme sont largement minoritaires puisque moins de 2 Français sur 10 déclarent avoir un projet immobilier d’achat dans l’année à venir. Ils y consacreraient en moyenne 207 000 €, un montant moyen plus conséquent auprès des habitants de région parisienne (environ 350 000 €). Près de 9 futurs acquéreurs sur 10 rencontrent un frein pour ce projet d’achat : apport insuffisant (31 %) ou un bien conforme à ses aspirations et à son budget introuvable (30 %).


Même si pour plus de 1 Français sur 2, trouver un logement en France aujourd’hui reste difficile, la recherche est jugée plus simple qu’en 2015. Internet est la 1ère source utilisée pour effectuer une recherche immobilière : 62 % d’utilisateurs. Toutefois, près de 4 Français sur 10 se rendent dans une agence immobilière et 27 % activent même le bouche-à-oreille. Bien que les sites d’annonces entre particuliers et les sites d’annonces immobilières soient les principales sources internet utilisées pour la recherche d’un bien, l’utilisation des réseaux sociaux rencontre une hausse en 2016 (10 % vs 7 % en 2015) et cette tendance devrait croître en 2017.


L’agence immobilière est considérée comme un moyen efficace pour effectuer sa recherche immobilière puisque plus de la moitié des Français a déjà fait appel à celle-ci et une part équivalente leur accorde sa confiance : chiffre en forte hausse par rapport à 2015. Dans un marché toujours plus concurrentiel, les agents mettent ainsi en place un certain nombre de mesures clés pour continuer à développer et à satisfaire leur clientèle : 52 % des agents projettent notamment de déployer de nouveaux services (vidéo et photo, home staging ou encore conseils financiers). Pour finir, 80 % des agents immobiliers répondants entrevoient une utilisation croissante d'Internet et un abandon progressif des supports dits traditionnels pour les prochains mois. La tendance de l’utilisation des réseaux sociaux se confirme également de leur côté puisqu’ils sont 59 % à en user pour promouvoir leur agence.

Le flash